Dressage : Assouplir son cheval

Avoir un cheval en bonne forme physique passe par de nombreux atouts que l'on développe chez lui. Dans un précédent article, nous avons vu que le trotting est un moyen efficace de développer l'endurance du cheval. Tout comme le trotting, de nombreux exercices permettent d’accroître la souplesse de votre cheval. Pour moi, la souplesse est la chose que je recherche et que je travaille beaucoup chez mes chevaux. Tout les jours, dans mes détentes, j'inclus des exercices d'assouplissements pour bien réveiller les muscles et les chauffer en douceur. Le but est de rendre votre cheval léger et souple dans ses allures. Les assouplissements s’adressent à la ligne du dessus et sont soit latéraux, soit longitudinaux.




L'échauffement des muscles de manière générale
Je commence ma détente le plus classiquement du monde. 10 à 20 minutes de pas, puis trotter 10 minutes et galoper 5 minutes à chaque main avec le plus de relâchement possible pour que ses muscles se mettent en route tranquillement. Je recherche la décontraction, la tête du cheval la plus basse possible pour qu'il étire sa ligne du dessus.

Flexions et incurvations
La seconde partie de ma détente vise à mettre en route les muscles sur des gestes plus précis. Au pas, je vais commencer par mobiliser mon cheval en vérifiant qu'il écoute mes jambes et qu'il "s'enroule" autour d'elle dans ses mouvements. Je vais le mettre sur des cercles de grands puis de petits diamètres, des huit de chiffre ... Les parties du corps que je mobilise sont les hanches, les épaules et l'encolure. L'encolure avec des incurvations sur mes cercles mais aussi en contre-incurvation. Les hanches et les épaules en demandant au cheval de bien se plier sur les cercles et épousant la forme du cercle. Le corps doit s'arrondir.

Déplacements latéraux
Progressivement, je vais venir demander des déplacements latéraux à mon cheval. Je commence avec une cession à la jambe au pas puis au trot (au galop si votre cheval est expérimenté) pour travailler l'ensemble du corps de mon cheval. La cession à la jambe consiste à faire croiser les épaules et les hanches du cheval tout en conservant l'impulsion. Le but est d'augmenter l'aisance du travail aux deux pistes dans l'impulsion, la rectitude, la régularité des allures. Je continue mon travail avec quelques épaules en dedans pour améliorer la décontraction, la soumission et l'équilibre de mon cheval. Ce travail permet de basculer le poids du cheval sur l'arrière main. Le cheval obtient une bonne souplesse des épaules, des hanches et favorise l'obéissance à la jambe, ce qui engendre un bon engagement de l'arrière-main et le liant de la colonne vertébrale.

Déplacements longitudinaux
Après 5 minutes de pause, rênes longues, j'enchaînes de nouveaux déplacements. Cette fois ci, nous allongeons les allures : diagonales au pas allongés, pareil au trot, au galop. On demande l'allongement puis on reprends sur une petite cadence, on cherche la variation intra-allure pour mobiliser le cheval. Puis on peut travailler le contre galop pour améliorer l'équilibre du cheval et la cadence. Sur des lignes courbes ou après une cession au galop.

Relâchement
Que vous adaptiez cela pour votre détente ou que vous fassiez une séance que d'assouplissement, il ne faut surtout pas oublier de laisser son cheval s'étirer. Laissez le s'étirer l'encolure, tête basse dans une petite cadence peu importe l'allure, même si je privilégie le trot pour cette phase. Les assouplissements demandent beaucoup d'effort au corps de notre monture. 


Surtout n'oubliez pas, l'assouplissement est un travail de long terme. Ce qui est difficile au début pour votre cheval, devient facile après quelques semaines. Mon cheval était incapable de faire une cession correct et après un hiver, il le fait suite à une simple pression de mollet et un déplacement de mon corps. Rien n'est jamais perdu :D 


Et vous, quels sont vos exercices d'assouplissements ?




You May Also Like

0 commentaires