Rechercher
  • Carnet d'une Cavalière

Ma gestion des couvertures

Les feuilles tombent au sol, l'humidité arrive en grande quantité, les gelées ont refait une brève apparition, bref la saison fraîche est de retour et la valse des couvertures également. Les bonnets anti-mouche, les couvertures de mouche, les couvertures de douche sont de nouveau au placard, toutes propres, prêtes à faire feu au prochain printemps et les couvre reins, les polaires, les couvertures chaudes de pré avec couvre cou sont de retour. Côté cavalier même constat : au revoir petit débardeur et chaussettes fines, bonjour doudoune et chaussettes ultra chaudes. Je ne déteste pas la saison fraîche (à vrai dire j'adore l'automne quand le soleil met en valeur toutes les couleurs de cette saison) mais habitant en seine et marne, saison fraîche rime avec pluie, pluie, gadoue et humidité ... Pas vendeur hein ? 


Commençons par une chose qui est souvent au coeur de divers débats avec une majorité de personne souhaitant retourner vers une équation naturelle ! Combien de fois m'a-t-on demandé pourquoi je couvrais mes chevaux de tel ou tel manière et pourquoi je ne les laissait pas sans rien. La couverture n'est pas là pour faire joli ou comme les autres, non c'est un choix réfléchi que je fais afin d'aider mes chevaux à vieillir au mieux, d'ailleurs je trouve que pour le moment c'est plutôt le cas. Si vous couvrez votre cheval c'est qu'il en a besoin, un besoin qui peut évoluer au fil du temps puisque quand j'ai eu Enzo il y a 10 ans, au début il n'avait qu'une imperméable l'hivers pour le protéger de la pluie pour qu'il ne fasse pas de dermite car il fait beaucoup de poils. Mais en vieillissant, il n'a plus les mêmes besoins, plus les mêmes capacités à se protéger l'hiver, il a besoin d'aide. Le plus important est de s'adapter à chaque cheval, au cas par cas puisqu'il existe autant de manière de couvrir un cheval que de chevaux !


Trois chevaux, trois manières de couvrir différentes

Petit rappel sur les couvertures :

Il existe tellement de sortes de couvertures différentes (box, pré, séchante, nid d'abeille ...) sans oublier les différents grammages ( 0gr, 100gr, 200gr jusqu'à 500gr parfois) pour correspondre aux attentes des propriétaires et de leurs chevaux.

Les critères pour choisir une couverture à votre cheval sont les suivants : l'âge, la santé, tondu ou non, beaucoup de poils ou non, températures, conditions de vie du cheval, frileux ou rustique, race. Tout cela doit être pris en compte. Chacun de mes chevaux n'ont pas les même couvertures au même moment. Les deux grands sont désormais couvert de la même couverture pour les périodes assez froides quand ils sont non tondu (un âgé, un pur sang très frileux) tandis que mon poney n'a qu'une imperméable, voire une petite polaire en dessous s'il a froid.


Astuce : Si vous voulez savoir si votre cheval à froid, vous passez votre main sous sa couverture mais aussi toucher la base de ses oreilles, si elles sont tièdes votre cheval à chaud, si elles sont froides, votre cheval à besoin d'une couverture ou d'une plus chaude.


Pourquoi Gamin est-il couvert ?

Pour commencer, Gamin est un cheval frileux qui aime son confort. Il pleut ou il y a un peu de vent, vous ne le verrez jamais sortir dehors. Ensuite, il transpire beaucoup au travail donc depuis trois ans maintenant, il est tondu vers mi-octobre pour éviter ce soucis qui lui a déjà causé des soucis de santé donc forcément on couvre mon petit cheval pour pallier au manque de poil. En vieillissant il a besoin d'être davantage couvert pour garder du gras et ne pas bruler ses réserves qu'il a déjà du mal à faire mais également pour un point que je vais notamment aborder avec Enzo.



Pourquoi Enzo est-il couvert ?

Enzo est désormais un cheval assez âgé avec ses bientôt 28 ans. Beaucoup l'ont constaté, il est encore très beau physiquement et l'une des raisons, en plus d'un exercice régulier, c'est de l'avoir aidé au fil des hivers. En vieillissant, un cheval a moins de facilité à se réchauffer et surtout des douleurs physiques peuvent vite survenir. Tout les chevaux sont plus au moins sujet au phénomène de l'arthrose en vieillissant. Qu'est-ce que l'arthrose ? Voici un article provenant du site Classe Équine qui est très complet sur le sujet. La couverture permet, dans ce cas, d'éviter le refroidissement et le dépôt d'humidité de zones pouvant être arthrosées et d'accentuer d'éventuelles douleurs surtout en période humide. 


Pourquoi Nickel est-il couvert ?

A vrai dire, Nickel est peu couvert par rapport à mes deux autres garçons. Déjà comme Enzo avant, il est de nature très rustique donc il s'acclimate facilement. Mais il vieillit également, bientôt 19 ans donc un petit coup de main si besoin. Je privilégie pour lui le port d'une simple imperméable pour le protéger des intempéries très régulières dans notre département (vent, pluie, orage ...) Cependant quand le froid arrive vraiment, je l'aide désormais avec une imperméable légèrement grammée (150gr) ou avec une petite polaire sous l'imperméable.



Vous l'aurez compris, mes trois chevaux n'ont quasiment jamais la même couverture sur le dos à un moment T dans cette période froide de l'année. Je m'adapte vraiment au cas par cas pour être la plus juste possible. D'ailleurs voici mon tableau personnel (qui aide aussi mes proches quand ils jouent à la nounou si je dois m'absenter). La principale chose à retenir est surtout de s'adapter en fonction du moment : le vent est-il froid ? La pluie est-elle forte ? Mon cheval est-il plus frileux en ce moment ?


Le plus important dans tout cela ?

On entends beaucoup de personnes dire que nous fragilisons nos chevaux, qu'avant ils évoluaient sans couverture tout aussi bien. Mais avant, nous humains, nous avons vécu sans vêtements, sans chaussures, dans des grottes, puis l'évolution a suivi son cours et maintenant il nous est difficile de vivre sans chaussures, vêtements et maison. Les chevaux ont évolué avec nous. Oui c'est mauvais de couvrir un cheval s'il n'en a besoin. On couvre un cheval s'il en a besoin, c'est une adaptation à chacun. Mes trois chevaux sont bien la preuve qu'ils sont différents. N'oubliez pas que c'est comme pour nous, en vieillissant ils ont souvent besoin d'un petit coup de pouce pour être dans un confort optimal sans partir dans la surprotection. Arrêtons de diaboliser la couverture et apprenons à l'utiliser a bonne escient en écoutant son cheval et ses besoins. Qu'en penses-tu ?


Enjoy your ride !

Julie

1 commentaire

Recevez notre newsletter

Nous contacter

© 2020 par TRINQUET Julie

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now